Intégration sensorielle 

Présentation générale

L'intégration sensorielle ou ASI® (Ayres Sensory Integration®) a été développé à l'origine par A. Jean Ayres (ergothérapeute, également PhD en psychologie et neurosciences) dans les années 1960.

L'intégration sensorielle désigne en neurophysiologie le processus par lequel le système nerveux transforme les sensations en perceptions, c'est à dire organise les informations sensorielles provenant du corps et de l’environnement afin de savoir les utiliser efficacement pour agir (mouvement, comportement ou pensée).

Les différents systèmes sensoriels sont les systèmes tactiles, auditifs, visuels, gustatifs/olfactifs, vestibulaires, proprioceptifs. L'intégration efficace de ces sensations constitue selon Jean Ayres le socle des apprentissages ultérieurs et permet le développement des compétences nécessaires aux interactions sociales, mais aussi à la régulation des émotions.

Selon Ayres, l'information sensorielle n'est pas traitée par le système nerveux de manière isolée. Les systèmes sensoriels ne se développent pas indépendamment les uns des autres. Les traitements visuels et auditifs dépendent également des sensations du corps. En travaillant simultanément les différents systèmes sensoriels, on influencera les apprentissages et le comportement. Par exemple, la capacité à se concentrer, à maintenir son attention et à rester stable sont liés à la façon dont le système nerveux sait répondre aux sensations tactiles

Principaux objectifs de la méthode

Une bonne intégration sensorielle signifie un bon traitement de l'information reçue par le cerveau et une bonne coordination des mouvements, du comportement et des gestes.

 

La méthode repose d'abord sur une évaluation précise des troubles d'intégration sensorielle qui se divisent en trois sous-types de problématiques : 

 

- troubles de discrimination sensorielle (liés aux sens)

- troubles de modulation sensorielle (hyper-réactivité, hyporéactivité, recherche sensorielle)

- troubles moteurs d’origine sensorielle (dyspraxie, troubles posturaux)

Le SIPT test (17 tests), dure 2 à 4 heures. Il a été élaboré sur la base d'une étude statistique de plusieurs milliers d'enfants, permettant d'établir des mesures de références et des corrélation entre écart à la norme et les troubles. 

 

La méthode propose ensuite de réduire ces troubles par des exercices permettant une stimulation sensorielle adaptée aux besoins de l'enfant et qui fait sens pour lui

Spécificités de la méthode
  • Séances d'1h, généralement une à deux fois/semaine

  • Dans une séance d’intégration (neuro)sensorielle, l’enfant profite d’une expérience corporelle sensorielle contrôlée et développe ainsi une réponse adaptée à son environnement.

  • Un environnement sûr/ sécurisé (tapis, trampolines...) et qui comprend des équipements permettant de fournir des stimulations vestibulaires, proprioceptives, des sensations tactiles et des opportunités de planification du mouvement (son organisation dans le temps et dans l'espace)

  • Les activités favorisent un contrôle postural optimal du corps, mouvements buccaux et oculaires, contrôle moteur bilatéral, et d'ajuster la posture en réponse aux changements de gravité

A qui s’adresse la méthode ?
  • 10-12% des enfants auraient des troubles d'intégration sensorielle (McIntosh, Miller, Shyu, & Hagerman, 1999).

  • Ils sont plus répandus chez les enfants atypiques: 40 à 80% des enfants ayant des neuro-développementaux tels que autisme ou hyperactivité auraient des troubles d'intégration sensorielle (Baranek et al., 2002) 

 

Les symptômes de troubles d'intégration sensorielle :

  • Hyper ou hypo-sensibilité aux sensations (bruit, textures, les goûts, les odeurs, stimulations visuelles)

  • Maladresse

  • Difficulté à organiser ou à classer 

  • Se tenir trop près ou trop loin des autres pendant les interactions

  • Réactions émotionnelles extrêmes et / ou difficultés avec les transitions

  • Tendance à regarder ou à éviter les pairs plutôt que d'interagir avec eux

  • Difficultés de concentration, tendance à sauter d'une activité à une autre

Ce qu’en disent les parents
Références scientifiques

A systematic review of sensory-based treatments for children with disabilities: l'étude conclue à l'absence de preuve d'efficacité démontrée dans le cadre des études (notamment lié à l'absence de norme d'évaluation reconnue pour l'identification des troubles d'intégration sensorielle, de problèmes méthodologiques identifiés pour ces études)

Selon les recommandations de bonnes pratiques dans le domaine de l’autisme établies par la haute autorité de santé en 2012:

  • « Les pratiques dites « d’intégration sensorielle », très diverses, n’ont pas fait preuve de leur efficacité au vu des données publiées ; cependant, pour certains enfants/adolescents avec TED dont les évaluations du fonctionnement montrent des particularités sensorielles ou motrices, les pratiques ci-dessous peuvent apporter des bénéfices en termes d’attention, de réduction du stress ou de comportements inadaptés aux stimulations sensorielles (accord d’experts).

  • Dans les cas où une hypersensibilité importante existe, un travail d’atténuation ou de modulation de cette sensorialité exacerbée peut être proposé, ainsi qu’un aménagement de l’environnement pour agir sur les stimulations sensorielles gênantes (lumière, bruit, etc.). Dans les cas où une hyperacousie est mise en évidence et entraîne une souffrance chez l’enfant/adolescent, des filtres auditifs peuvent être proposés pour limiter les effets négatifs de l’hyperacousie sur la concentration de l’enfant/adolescent ».

 

Music therapy for people with autism spectrum disorder

Rhythmic auditory stimulation in rehabilitation of movement disorders: review 

Rhythm, movement, and autism: using rhythmic rehabilitation research as a model for autism

Sensory processing in autism: a review of neurophysiologic findings

Sensory perception in autism

An exploration of sensory and movement differences from the perspective of individuals with autism

Evidence that the pattern of visuomotor sequence learning is altered in children with autism

Motor persistence and inhibition in autism and ADHD

Behavioural and neural basis of anomalous motor learning in children with autism

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Pour être tenu au courant par email