STIMULATION LASER DE BASSE INTENSITÉ : LLLT, QRI

Présentation générale

La LLLT (Low-Level Laser Therapy) est une méthode non-invasive qui consiste à appliquer un laser de basse intensité ou des LED à la surface du corps. La méthode a été découverte par Endre Mester dans les années 1960 et a connu de nombreux développements, médicaux et commerciaux, depuis.

La LLLT est également connue sous le nom de photobiomodulation (PBMT), thérapie au laser à froid (cold laser), luminothérapie à faible intensité et thérapie au laser doux (soft laser). 

Des études ont confirmé que ces luminothérapies ont d'excellentes propriétés analgésiques, ainsi que la capacité d'améliorer le fonctionnement des cellules, et notamment la performance des mitochondries (qui fabriquent l’énergie de toutes les cellules du corps). L'utilisation de la lumière rouge diminue le stress oxydatif et améliore le métabolisme de diverses cellules, réduit les inflammations.

 

La QRI (Quantum Reflex Integration) est un procédé s’appuyant sur la LLLT, utilisant en plus l’utilisation de sons et mouvements pour favoriser l’intégration des réflexes chez l’enfant.

Source : compilation de vidéos YouTube (utilisation équitable) - si vous souhaitez supprimer un contenu contactez nous à contact@leneurogroupe.org

Principaux objectifs de la méthode

LLLT

La LLLT était traditionnellement utilisée pour à soulager certaines douleurs et à stimuler le fonctionnement optimal des cellules, réduire les inflammations et le stress oxydatif. Elle est maintenant aussi utilisée au niveau de la tête pour soigner certains troubles neurologiques en stimulant les réseaux neuronaux.

La lumière émise par l'appareil est absorbée par les mitochondries (responsables de la production d'énergie dans le corps) : la production d'énergie cellulaire augmente et les tissus environnants seront stimulés.

QRI

La QRI combine le laser (LLLT), la musique (fréquences spécifiques) et les mouvements d’intégration de réflexes archaïque (voir fiche: intégration des réflexes). L’idée sous-jacente est que des réflexes mal intégrés ou mal développés peut entraver l’apprentissage, le comportement, et être à l’origine de plusieurs troubles moteurs, comportementaux ou cognitifs.

Spécificités de la méthode

LLLT

La méthode est sans danger, non-douloureuse. Le laser ne produit aucune chaleur (« laser froid »). Les études démontrent qu’elle ne possède pas d’effets négatifs, et que ses résultats sont assez positifs. Plusieurs séances successives sont nécessaires. Des dispositifs LED sont accessibles au grand public, ce qui en fait une thérapie praticable sans danger à la maison. Il n’y a toutefois pas de dispositif utilisant les mêmes lasers qu’en clinique, car ceux-ci peuvent être dangereux si utilisés de manière inadéquate.

 

QRI

Des machines QRI sont en ventes sur le site officiel. Elles sont à utiliser principalement chez soi, avec les instructions fournies ou pratiqué par des professionnels formés à la méthode (à l’étranger).

A qui s’adresse la méthode ?

LLLT

La LLLT est considérée comme un traitement viable pour les troubles neurologiques graves tels que les traumatismes crâniens, les accidents vasculaires cérébraux, les lésions de la moelle épinière et les maladies dégénératives du système nerveux central.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QRI

La QRI s’adresse aux patients souffrant de :

  • Troubles de l’attention

  • Autisme

  • Dyslexie

  • Troubles de l’apprentissage

  • Troubles de la mémoire

  • Développement moteur

  • Troubles de comportements sociaux

  • Troubles de l’expression

  • Troubles du comportement

  • Troubles émotionnels

Ce qu’en disent les professionnels 

LLLT : 

« Je me suis retrouvé en fauteuil à la suite d'un accident d'entraînement en tant qu'entraîneur de chevaux de course. Je connais très bien les LLLT. Croyez-moi, ça marche. Non seulement sur les tissus mous, mais ils sont très efficaces sur les fractures du carpe. »

« J'ai traité des diabétiques atteints de neuropathie périphéale avec la LLLT et j'ai beaucoup aimé les résultats. »

 

Communication commerciale QRI:

« Cody, un garçon de 14 ans de Caroline du Nord atteint de paralysie cérébrale spastique, a connu une amélioration significative de ses mouvements, de sa cognition et de son comportement avec QRI™. Pendant la plus grande partie de sa vie, une main était serrée dans un poing, et il ne pouvait pas redresser le bras. Il était penché à la taille, incapable de se tenir debout ou de s'asseoir droit, et il souffrait de spasmes dorsaux nocturnes. Il ne pouvait pas redresser ses jambes et ses orteils étaient serrés. Cody a reçu un diagnostic de trouble oppositionnel de défiance, de TDAH, d'autisme et de trouble obsessionnel-compulsif, et il souffre d'une déficience visuelle.

 

Après une séance de QRI™, il a pu lâcher la main serrée et redresser son bras. Les parents de Cody avaient épuisé les thérapies traditionnelles sans voir d'amélioration dans la spasticité de son bras. Après d'autres séances, il a pu s'asseoir droit dans son fauteuil roulant et se lever sur un canapé. Il peut se lever (avec de l'aide) et fait de bons progrès vers la marche. Ses spasmes du dos ont presque disparu, ses pieds peuvent rester à plat avec moins de spasticité et il peut redresser ses jambes. Il est en train de " faire sauter des roues " dans son fauteuil roulant. »

Références scientifiques

Transcranial Low-level Laser Therapy may Improve Alertness and Awareness in Traumatic Brain Injured Subjects with Severe Disorders of Consciousness: A Case Series

http://www.jneuro.com/neurology/transcranial-lowlevel-laser-therapy-may-improve-alertness-and-awareness-in-traumatic-brain-injured-subjects-with-severe-disorders-of-consciousness-a-case-series.php?aid=6602

« Le LLLT a amélioré la vigilance et la conscience des patients ; les crises d'épilepsie étaient des effets secondaires potentiels. Les études contrôlées par simulation, y compris l'évaluation quantitative de la sensibilisation, devraient suivre la série de cas. »

 

The Nuts and Bolts of Low-level Laser (Light) Therapy

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3288797/

« La LLLT est également considérée comme un traitement viable pour les troubles neurologiques graves tels que les traumatismes crâniens, les accidents vasculaires cérébraux, les lésions de la moelle épinière et les maladies dégénératives du système nerveux central.

 

Bien que les traumatismes crâniens constituent un grave problème de santé, la recherche de meilleurs traitements au cours des dernières années n'a pas été fructueuse. Cela a suscité un intérêt pour des alternatives plus radicales aux procédures existantes, telles que l'apprentissage tout au long de la vie. On suppose que la LLLT est bénéfique dans le traitement de l'infarctus du myocarde. En plus de ses effets sur l'augmentation de l'activité mitochondriale et l'activation des facteurs de transcription, le LLLT pourrait être bénéfique pour les patients atteints d'ICT en inhibant l'apoptose, en stimulant l'angiogenèse et en augmentant la neurogenèse. Les expériences menées avec deux modèles murins ont indiqué que le LLLT pourrait réduire la zone endommagée au cerveau trois jours après le traitement, et un traitement avec un laser de 665 nm et 810 nm pourrait entraîner une différence significative au plan statistique du Neurological Severity Score (NSS) des souris ayant subi un poids qui était tombé sur la tête de souris exposées.»

 

Role of Low-Level Laser Therapy in Neurorehabilitation

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3065857/

« […] malgré les efforts des "grandes entreprises pharmaceutiques", la méfiance à l'égard des produits pharmaceutiques s'accroît en général en raison d'une efficacité incertaine et d'effets indésirables gênants. La LLLT n'a pas d'effets indésirables signalés et aucun événement indésirable ne peut être directement attribué au laser ou à la luminothérapie. Nous croyons que le rapport bénéfice/risque élevé de la LLLT devrait être mieux apprécié par les professionnels de la réadaptation et de la médecine physique. L'introduction d'appareils à LED abordables alimentés par des piles rechargeables donnera lieu à de nombreuses applications domestiques de LLLT. Le concept de dispositifs LED "portables" n'est pas loin. De plus, les avantages particuliers de la LLLT pour les systèmes nerveux central et périphérique suggèrent qu'une utilisation beaucoup plus large de la LLLT pourrait ou devrait être faite dans les cas de maladies et de lésions cérébrales. »

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Pour être tenu au courant par email