ÉDUCATION CONDUCTIVE

Présentation générale

L’Education conductive est une approche d’éducation intégrée développée par Andräs Petö (1893 – 1967), un médecin pédagogue hongrois, pour permettre aux enfants atteints de paralysie cérébrale de se débrouiller dans la vie de tous les jours, dans le contexte social hongrois des années 40. Ce système intéresse rapidement les parents et professionnels des autres pays, et l’Education conductive connaît un essor dans de nombreux pays. En 1993 est fondée l’International Association For Conductive Education et aujourd’hui l’éducation Conductive est reconnue et pratiquée dans + de 170 pays. 

La méthode est pratiquée par des Conducteurs, formés en quatre années à l’institut Petö à Budapest ou à l’université Wolverhampton de Birmingam, qui élaborent un programme complet pour les enfants centré sur le mouvement, la vue, l’audition, l’écoute, la compréhension, la parole, la respiration, la mémoire et les connaissances. 

Source : compilation de vidéos YouTube (utilisation équitable) - si vous souhaitez supprimer un contenu contactez nous à contact@leneurogroupe.org

Principaux objectifs de la méthode

L’Education conductive postule que chaque individu, quel que soit son âge et le degré de son handicap peut se développer sur le plan cognitif et devenir capable de produire des solutions nouvelles, d’inventer des mouvements et de compenser des réflexes en cas de difficultés. Dans cette perspective, l’Education conductive crée les conditions d’environnement permettant à l’individu de trouver à tout moment la démarche adéquate pour agir, communiquer et accroître sa capacité d’autonomie.

La méthode enseigne ainsi aux enfants : 

  • L’autonomie

  • La maîtrise des fonctions motrices

  • La coordination

  • Le développement du langage

  • Le développement personnel

  • L’apprentissage

  • L’adaptabilité

  • L’exploration émotionnelle

  • L’interaction sociale 

Spécificités de la méthode

Favoriser l’indépendance

  • Cette approche vise à favoriser l’indépendance et la perception de ses capacités d’indépendance pour le patient, en travaillant sur des tâches quotidiennes notamment. Par exemple, chaque mouvement est ainsi décomposé pour être mieux réalisé et répété dans les différentes postures inhérentes à la vie quotidienne.

  • Comme l’a écrit le docteur Maria Hari, le point de philosophie de base de l’éducation conductive est que « chacun doit terminer ce qu’il a commencé. Ce principe signifie que n’importe quelle fonction ou action, même une pensé, ne peut être interrompue, elle doit être menée à bien. Cela s’applique également aux personnes avec des handicaps, causées par des altérations structurelles, qui commencent une action et semblent ne pas être capables de la finir. La façon d’y parvenir doit être trouvée. »

 

L’émulation du groupe

  • La méthode s’appuie également sur l’émulation du groupe et l’élaboration de routines quotidiennes sous forme de séries de tâches. 

 

La prise en charge globale et cohérente

  • L’enfant est accompagné par un « conducteur » dont la particularité est d'être éducateur polyvalent, formé en quatre ans en psychologie, kinésithérapie, orthophonie, psychomotricité, pour concevoir des exercices globaux, par opposition à des prises en charge traditionnelles plus parcellisées et donc une prise en charge globale de l’enfant par le conducteur.

 

Les stages alternent des exercices de motricité et des exercices cognitifs

  • Le conducteur stimule les gestes de l’enfant grâce à une guidance verbale appelée « intention rythmique ». Il accompagne les activités des participants par une verbalisation rythmée, sous forme d’une comptine, d’un chant ou d’une simple phrase

 

Le matériel utilisé 

  • Du matériel très spécifique a été développé pour permettre la mise en place des exercices. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A qui s’adresse la méthode ?

La méthode s’adresse aux enfants qui ont un handicap moteur (paralysie cérébrale, hémiplégie, hémiparésie…) et aux enfants avec un retard de développement psychomoteur à partir de 6 mois. Il existe également des groupes pour adultes qui ont un handicap secondaire suite à un accident. 

Témoignages

« Une expérience humaine surtout, car c’est le but. Une semaine de travail très utile mêlant l’exercice au jeu. Marcello a fait de beaux progrès car Mira (la Conductrice) a su lui montrer ses capacités. Nous avons appris plein de mouvements et d’exercices que nous répétons tous les jours à la maison. » Témoignage de la maman de Marcello

 

Les parents rapportent les différents points forts suivants:

  • Une prise en charge non morcelée: un seul professionnel (le conducteur), qui propose une prise en charge individualisée, holistique (cognitif, affectif, sensori-moteur) construite (séries de tâches, intention rythmique : chansons, voix, intonations et organisation de l’environnement) avec des compétences multidisciplinaires(ortho, kiné, ergo…)

  • Un coaching parental et une implication des parents 

  • Un processus intégré qui vise l’autonomie: décomposition des mouvements et répétition pour un meilleur ancrage mais à travers tous actes du quotidien, avec régularité, intensivité (durée de séance),  pour plus d’autonomie et à visée inclusive

  • Une attitude positive des professionnels: un regard positif sur compétences et les capacités d’évolution. Une attitude bienveillante, encourageante, facilitatrice… “on a vraiment repris confiance dans la capacités de notre enfant”

  • Des coûts raisonnables, du fait du groupe

Références scientifiques

Conductive Education in New York City : parental perceptions and expereinces, Janelle Daniels, 2003, https://www.semanticscholar.org/paper/Conductive-Education-in-New-York-City-%3A-Parental-Daniels/1edef39b3f371f7311d0d38e828b28e58dafd817

 

Conductive Education – A Critical Appraisal, Arve Vorland Perdersen 2000, https://www.semanticscholar.org/paper/Conductive-Education-A-Critical-Appraisal-Pedersen/4527a3cc14259b19dc30e096df8ed1c0a4ffdc3b

 

Evaluation of conductive education for children with cerebral pasly : final report, Phillip James Baristow, 1993, https://www.semanticscholar.org/paper/Evaluation-of-conductive-education-for-children-%3A-Bairstow-Cochrane/e13ea602d4786849ed2e35a169d893b31c46c2e5

En savoir plus

My Child at CerebralPalsy.org, Conductive Education (https://www.cerebralpalsy.org/about-cerebral-palsy/treatment/therapy/conductive-education)

 

Association française pour l’Education Conductive (https://afpeclaval.wordpress.com/quest-ce-que-leducation-conductive/)

 

La méthode Petö ou l’éducation conductive, ASPG (http://www.asph.be/Documents/analyse-etudes-2013/2013-31-methode-peto-education-conductive.pdf)

Facebook : Centre d’Education Conductive de Paris, et de nombreux autres groupes pour chaque région.

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Pour être tenu au courant par email