Transfert de microbiote ou transplantation fécale

Présentation générale

Le microbiote est un ensemble diversifié, complexe et unique à chacun de micro-organismes. De plus en plus de recherches s’y intéressent car certaines maladies pourraient être liées à la modification de sa composition. Parmi les troubles les plus récurrentes en lien avec le microbiote, on trouve les maladies métaboliques, auto-immunes et les problèmes neurologiques ou neuro-psychologiques.

Les enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA) ont en général une dysbiose microbienne intestinale (perte en diversité, manque de certaines souches de bactéries importantes). La transplantation fécale a fait l’objet de plusieurs études récentes et encourageante, pour rétablir le bon fonctionnement du microbiote et aurait permis la réduction de nombreux symptômes et de troubles du comportement.

Principaux objectifs de la méthode

La transplantation fécale a donc pour objectif d’améliorer la santé intestinale, notamment pour les des enfants TSA, en rééquilibrant leur flore intestinale. 

Les études établissent un lien entre certains microbiomes présents dans l’intestin et l’état de santé neurologique. De plus, parmi des symptômes de l’autisme on a des problèmes gastro-intestinaux (douleurs, inconfort).

Spécificités de la méthode

Le traitement est lourd, plusieurs étapes doivent être respectées :

-       Prétraitement avec antibiotique

-       Nettoyage des intestins

-       Prise de médicament pour supprimer l’acide gastrique

-       Transplantation (une par jour pendant plusieurs semaines) : selles d’un donneur sont introduites dans le tube digestif de l’enfant

A qui s’adresse la méthode ?

Les résultats de ce traitement les plus prometteurs pour l’instant concernent les enfants souffrant de TSA. Lors d’une étude réalisée aux Etats-unis, une réduction de 45% des principaux symptômes de TSA a été observée.

Des tests tels que Viome permettent d’évaluer l’équilibre ou le déséquilibre du microbiote, permettant ainsi de déterminer si un tel traitement pourrait être bénéfique.

Ce qu’en disent les parents

Les parents des enfants ayant participé à l’étude expliquent avoir constaté « une amélioration lente mais constante des principaux symptômes ». 

Selon le Pr Bonnet-Brilhault : “il faut prendre en charge les enfants de façon globale : traiter les troubles du sommeil, les troubles digestifs… Si le TMF répond aux symptômes digestifs, c’est déjà bien. S’il améliore aussi les troubles autistiques, c’est encore mieux. Car dans l’autisme, nous n’avons pas de médicament. Même si nous avons des méthodes de rééducation fonctionnelle qui donnent de bons résultats, cette nouvelle hypothèse du microbiote ouvre un nouveau champ ».

Références scientifiques

Role of the Gut Microbiome in Autism Spectrum Disorders.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30747427

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Ecole Walt

2 rue Dranem

75011 Paris

Pour être tenu au courant par email