MÉTHODE MEDEK

Présentation générale

La méthode Medek a été inventée au Chili par Ramon Cuevas, un physiothérapeute en 1971. Devenu responsable de la réorganisation de la physiothérapie au sein de l’Association Vénézuélienne des parents et amis des Enfants Exceptionnelles, il a travaillé sur une approche de la physiothérapie CME. En 1976, il a présenté un rapport intitulé Dinamico d’Estimulacion Metodo Motriz (MEDEM), devenue trois ans après MEDEK (méthode dynamique de stimulation kinésthésique), puis en 1999, CME (Cuevas Medek Exercises). 

Source : compilation de vidéos YouTube (utilisation équitable) - si vous souhaitez supprimer un contenu contactez nous à contact@leneurogroupe.org

Principaux objectifs de la méthode

La méthode est basée, comme beaucoup d’autres, sur les possibilités liées à la plasticité cérébrale. Pour Ramon Cuevas, le cerveau peut se remodeler, si on lui offre les bonnes conditions d’apprentissage. 

L’objectif est de provoquer l’apparition de fonctions motrices automatiques absentes du cerveau, d’exposer l’enfant à l’influence naturelle de la gravité pour provoquer un contrôle antigravitaire, de mobiliser les articulaires spécifiques. L’enfant est mis en position de réaliser des mouvements qu’il ne peut réaliser par lui-même pour que l’amélioration fonctionnelle soit la plus rapide possible.

Spécificités de la méthode

C’est une méthode qui ne dépend ni de la motivation, ni de la coopération de l’enfant, elle peut donc être utilisée dès le plus jeune âge et y compris si l’enfant ne répond pas aux consignes ou possèdent des difficultés telles que troubles de la vision ou troubles de la communication...

La méthode est pratiquée à la fois sous forme de stages de thérapie intensive avec un praticien et avec les parents au quotidien à la maison. 

Suite à une évaluation qui permet de définir les objectifs à court terme, un programme intensif est défini (avec en général 8 à 9 exercices à répéter pendant 20 à 45 minutes chaque jour pendant 2 mois). 

 

Chaque exercice correspond au niveau de développement moteur de l’enfant et attend sa « réponse active » pour provoquer l’apparition de fonctions motrices automatiques absentes du cerveau :

  • L’enfant est constamment actif. Chaque exercice se constitue d’une sollicitation du thérapeute qui engendre une réponse active motrice de l’enfant.

  • La méthode utilise un matériel très précis et le thérapeute l’utilise pour provoquer un maintien très actif pendant la séance

  • Le thérapeute cherche à stimuler les capacités posturales et le contrôle du mouvement.

  • Il répète les exercices jusqu’à ce que la réaction du cerveau devienne automatique

 

L’enfant est exposé à l’influence naturelle de la gravité :

  • Le thérapeute cherche à provoquer un contrôle anti-gravitaire absent en tenant l’enfant aussi bas que possible sur son corps. L’enfant est exposé graduellement à  la gravité. Le but est de pallier l’absence de réactions motrices qui sont normalement automatiques.

  • La méthode ne respecte pas nécessairement les stades de développement de l'enfant (ex. mettre l'enfant debout même s'il n'y arrive pas seul)

La thérapie ne se base pas sur l’apprentissage par consignes orales 

  • Le thérapeute ne donne jamais de consignes précises à l’enfant comme « s’asseoir droit », « pousse ta jambe ». Les enfants sont placés dans une position où leurs instincts de rétablissement naturels sont mis en vigueur et l’enfant peut alors compléter une action de sa propre manière. 

  • Particulièrement pertinent dans le cas de certains enfants: par exemple cas de déficience intellectuelle, déficience visuelle, ne s’intéresse pas aux jeux...

A qui s’adresse la méthode ?

La méthode s’adresse aux enfants qui ont une paralysie cérébrale, hémiplégie ou hémiparésie, qui ont des retards d’acquisition motrice. 

La méthode est tout à fait indiquée aux enfants qui ne peuvent pas suivre de consignes orales. 

Témoignages

Il s’agit d’une des méthodes complémentaires les plus pratiquées par les familles et les témoignages sont généralement très positifs.

"C'est grâce à Medek que ma fille marche aujourd'hui"

“Les exercices ne sont pas violents mais intenses. Pour bien faire, il faut faire deux séances de 45 minutes par jour, six jours par semaines. C’est la répétition qui permet à l’enfant de créer des liaisons cérébrales, permettant d’améliorer son développement moteur. J’ai décidé de me lancer dans cette méthode pour Youna, parce que je voudrais tester tout ce qui existe pour l’aider à acquérir la marche. Après le bilan, la kiné nous apprend qu’elle a le développement moteur d’un enfant de 5,5 mois. Pendant 2 mois, nous avons réalisé la dizaine d’exercices prévus et nous sommes retourné voir la spécialiste en avril. Youna a désormais 7,75 mois de développement moteur.” Maman de Youna

 

Une méthode très technique :

"Forcer l'enfant à prendre conscience de son corps", “faire ressentir la gravité quand l'enfant ne la perçoit pas” 

“L'enfant est mis en situation pour obtenir des réponses motrices”

“Le matériel est conçu pour des objectifs très spécifiques et gestes techniques très spécifiques  mais très abordables à apprendre pour les parents”

“On manque d’explication et de pédagogie, les thérapeutes Medek sont spécialisés dans le handicap neuro-moteur et m’ont apporté beaucoup d’explications et de conseils”

 

Une méthode intensive, qui pousse l'enfant : 

“On nous répétait tout le temps : "faut y aller doucement" "à son rythme" "ne pas brûler les étapes" mais on était convaincu qu’il pouvait en faire beaucoup plus.”

“Dans la méthode classique, si l'enfant est réticent, on arrête, avec Medek il est mis en situation de difficulté mais pas d'échec”

“Il faudrait qu’on arrête de nous parler de la “fatigabilité” de nos enfants et qu’on regarde ce qu’ils sont capables de faire, individuellement”

 

“Appréhension à essayer mais les progrès sont apparus dès les 1ers jours et malgré les difficultés ma fille était demandeuse d’y retourner”

“Parfois difficile, l'enfant peut pleurer mais l'enfant est pourtant généralement demandeur”

 

“Philippine n'était pas réceptive à la sollicitation par le jeu avec la kiné, pas intéressée par ce qu'on lui proposait”

 

“Quelque soit le niveau de participation de l'enfant (réaction à la consigne, réaction aux sollicitation, au jeu...), Medek va fonctionner”

Autres témoignages : http://perol-claire-masseur-kinesitherapeute.fr/methode-cuevas-medek-exercise-cme-france-bretagne-rennes/

Références scientifiques

Peu d'études ont été réalisées sur cette méthode. (A compléter)

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Ecole Walt

2 rue Dranem

75011 Paris

Pour être tenu au courant par email