PoNS device

Présentation générale

Le PoNS device est une technique non-invasive de neuro-modulation, via une stimulation électrique de la langue, permettant d’agir sur les nerfs crâniens. 

 

La langue est l'organe avec la plus forte densité de terminaisons nerveuses et de récepteurs dans le corps. La stimulation électrique active les récepteurs de la langue qui transmettent les signaux aux deux nerfs crâniens qui connectent la langue directement au tronc cérébral.

 

A l’origine développé par le Pr. Bach-y-Rita, un des pionniers de la recherche en neurosciences dans les années 60, comme stimulation neurosensorielle de substitution à la vue. Il a permis d’améliorer les performances motrices des individus et a été développé dans sa forme actuelle par l’Université du Wisconsin-Madison dans le laboratoire de communications tactiles et de neuroréhabilitation (TCNL).

Source : compilation de vidéos YouTube (utilisation équitable) - si vous souhaitez supprimer un contenu contactez nous à contact@leneurogroupe.org

Principaux objectifs de la méthode

Un appareil est placé sur la langue pour la stimuler électriquement afin de stimuler deux nerfs crâniens : le nerf facial et le nerf trigéminial. La stimulation électrique des nerfs crâniens crée un flux d'impulsions neurales qui sont ensuite transmises directement dans le tronc cérébral. À partir du tronc cérébral, ces impulsions circulent dans le cerveau et activent ou réactivent les neurones. Sur la base de cette théorie, on croit que la neuromodulation induite par le dispositif PoNS, combinée à une thérapie fonctionnelle, peut améliorer une grande variété de symptômes neurologiques.

Spécificités de la méthode

L’appareil qui fournit la stimulation se place sur la langue (partie antérieure), il contient 143 électrodes. Les impulsions sont délivrées à la langue en triplets d'impulsions à des intervalles de 5 ms toutes les 20 ms. 

Pourquoi ? Les traumatismes cérébraux et certains troubles neurologiques perturbent la capacité des neurones à fonctionner correctement, entraînant une ou plusieurs des perturbations suivantes :

  • La fréquence des signaux neuronaux peut être trop faible. Des signaux faibles diminuent la capacité du reste du cerveau à recevoir les signaux et peuvent entraîner des problèmes d'apprentissage.

  • La fréquence des signaux neuronaux peut être trop élevée. Des signaux élevés entraînent une surstimulation et peuvent se manifester par une hypersensibilité à la lumière, au son et aux mouvements.

  • Les signaux neuronaux peuvent durer trop longtemps. Lorsque les signaux neuronaux sont trop longs, le cerveau est incapable de distinguer un signal d'un autre. Il en résulte un «cerveau bruyant» qui est incapable de traiter efficacement les informations. 

 

Le dispositif PoNS déclenche les mécanismes homéostatiques du cerveau en envoyant des signaux électriques dans le système interneuronal. On pense que les signaux stimulent les interneurones altérés et recrutent les neurones sains existants, permettant au cerveau de compenser la perte de fonction et d'induire la neuroplasticité. Au fil du temps, le cerveau commence à former de nouvelles voies neuronales et serait capable de fonctionner plus normalement sans l'appareil.

L’appareil est pour l’instant difficile à se procurer, car la technologie a été refusée par la FDA (US Food and Drug Administration) par manque de données, et est en cours d’examen par l’Union Européenne. Le Canada est le seul pays à l’avoir déjà approuvé.

A qui s’adresse la méthode ?

Le PoNS permet notamment de résoudre les troubles chroniques de l’équilibre. Le dispositif PoNS s'est également révélé prometteur dans le traitement et l'inversion des symptômes suivants :

  • Blessure traumatique au cerveau

  • Blessure cérébrale acquise

  • La maladie de Parkinson

  • Sclérose en plaques

  • Douleur chronique

 

Certaines des améliorations les plus significatives ont été constatées au niveau de la démarche et de l'équilibre. Des améliorations des fonctions cognitives, y compris la mémoire, l'attention et l'humeur, ont été observées dans de nombreux essais cliniques. De plus, on a observé un rétablissement significatif des dysfonctionnements visuels.

Témoignages

« Comme promis, voici mon témoignage après 8 semaines avec le PoNS :

Je me sens un peu plus fort, mais c'est peut-être dû à la physiothérapie. 

Je dois admettre que j'ai rencontré 2 patients avec des TCC (Traumatic Brain Injuries) mineurs qui m'ont dit qu'ils trouvaient que le PoNS était utile.

Mais je dois aussi admettre que j'ai rencontré plus de 2 patients qui n'ont vu aucun bénéfice de l'appareil. »

 

« Pour ceux d'entre vous qui ont suivi et se sont interrogés sur l'appareil PONS au cours des 5 dernières années, j'aimerais vous parler de mon expérience. J'ai une SPMS et je marche avec une canne. Je devrais probablement utiliser un déambulateur, mais je suis têtu ! Comme beaucoup d'entre vous, j'ai regardé les vidéos YouTube très impressionnantes sur le PONS. J'ai lu les impressionnantes études publiées. J'ai suivi de près les décisions de la FDA. Je me suis abonné aux bulletins électroniques d'Helius Technologies. J'ai été tellement heureuse de voir qu'il est devenu disponible au Canada. Après mûre réflexion et discussions avec ma famille, j'ai décidé que l'investissement en valait la peine. C'est un programme de 14 semaines. J'ai quitté les États-Unis pour le Canada en juillet. J'ai passé 2,5 semaines à Montréal. J'ai rencontré d'autres personnes des États-Unis, du Canada, d'Australie et de plusieurs pays européens. Ils étaient également là pour l'appareil PONs. La plupart avaient la SP. Plusieurs ont eu la maladie de Parkinson ou ont eu un AVC. Pendant les 2,5 semaines, j'ai suivi un entraînement quotidien à l'aide de l'appareil PONS. Je suis rentré chez moi aux États-Unis le 2 août avec la promesse de revenir aux 5e, 8e, 11e et 14e semaines pour une évaluation et un suivi. J'ai pris l'avion pour me rendre à Montréal et y passer la nuit pour ces voyages subséquents. Je continue à faire les exercices avec l'appareil PONs et j'en suis à ma 12e semaine. Jusqu'à présent, je n'ai eu aucun résultat. Je n'ai eu aucune amélioration dans ma marche. Mon équilibre et mes hanches sont peut-être un peu plus forts, mais j'attribue cela aux heures d'entraînement physique. Bien que je ne parle que de mes expériences, je n'ai rien vu de significatif chez les autres personnes que j'ai rencontrées.

 

Cet appareil était l'un de nos rares espoirs, mais il n'a rien donné pour moi. Comme disait mon mari : "Vous ne le sauriez pas si vous n'aviez pas essayé." C'est donc mon expérience. C'était coûteux en temps et en argent. Maintenant j'ai ma réponse à propos de l'appareil PONs. Mon conseil aux autres est d'envisager sérieusement d'aller à l'EA intensif pour développer votre force et acquérir une certaine stabilité. L'appareil PONs ne fonctionnait pas du tout pour moi. »

Références scientifiques

Human translingual neurostimulation alters resting brain activity in high-density EEG

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6537158/

« La neuromodulation, par exemple par le PoNS®, a été liée à l'amélioration des résultats fonctionnels dans les lésions et les maladies du cerveau, mais les mécanismes neuronaux sous-jacents restent insaisissables. Nous rapportons les premiers résultats des changements de l'EEG dans l'activité cérébrale au repos après une seule séance de 20 minutes de PoNS®. Bien que les hautes et basses fréquences de PoNS® aient produit des changements significatifs dans l'activité des ondes alpha et thêta, la stimulation HF a montré des effets posologiques différents. Le PoNS® à haute fréquence a également entraîné une augmentation significative des micro-états de l'attention, ce qui suggère un mécanisme fonctionnel possible associé à des signes d'amélioration de la neuroplasticité. Dans l'ensemble, ces résultats appuient la caractérisation continue des mécanismes neuronaux sous-jacents liés à l'utilisation de la neuromodulation pour favoriser la récupération fonctionnelle par la neuroplasticité. »

 

Translingual Neurostimulation (TLNS): Perspective on a Novel Approach to Neurorehabilitation after Brain Injury

https://www.researchgate.net/publication/326063455_Translingual_Neurostimulation_TLNS_Perspective_on_a_Novel_Approach_to_Neurorehabilitation_after_Brain_Injury

« Nous n'avons jamais observé d'effet de surstimulation ou de "surdosage" avec le PoNS ou d'effets négatifs.  Toutefois, il faut tenir compte de l'apparition possible d'inconforts épisodiques mineurs ou d'épisodes de maux de tête légers au cours des stades de développement ou d'adaptation. »

Des remarques ou commentaires ?

Ce travail repose sur une approche collaborative de mise en commun de recherches et de l'expérience des familles.

Si vous avez des remarques, des suggestions de modifications ou corrections ou des précisions à apporter merci de nous en faire part par email à contact@leneurogroupe.org

Contactez-nous

Le Neuro Groupe

6 bd du Général Leclerc

92110 Clichy

Ecole Walt

2 rue Dranem

75011 Paris

Pour être tenu au courant par email